Lucien Murat

Lucien Murat est fasciné par le concept de la fin du monde, par ses représentations et par son impact sur l’inconscient collectif. Les images romanesques de John Martin ou en-core l’élaboration et l’étude des “carnavalisations”de Mikhail Bakhtine ont eu un impact ma- jeur sur son oeuvre qui peut aujourd’hui êtredéfini comme un questionnement autour de la grandeur fantasmée du Chaos, basculant sans relâche entre l’absurde et le grotesque.

Lucien Murat se dévoue à la construction d’un univers absurde, alimenté de références historiques (la grande inquisition, la mort de Jeanned’Arc, la bataille d’Iwo Jima, etc.) et contem- poraines (Guerre d’Irak, 11 septembre…) qui se mélangent pour former un concentré des an- goisses et des appréhensions de l’humanité. Dans ce brouhaha, des héros extirpés de l’âge d’or ou de la mythologie se retrouvent inca- pables de sauver l’humanité et ses symboles. Tout semble conditionné par un sort inexora- blement lié au Chaos.

La fragilité de la condition humaine, l’impossibilité d’y échapper, la mort et la fin du monde apparaissent toujours comme inéluctables. Néanmoins, le corolaire indispensable de cette vision n’est pas un sentiment de pessimisme.

Le traitement graphique et la narration mettent l’accent sur les intentions de l’artiste de trans- former les valeurs anciennes sans doutes dé- passées et de mettre sens dessus dessous nos idées reçues et nos principes.

Alors que l’artiste est profondément influencé par l’héritage de caricaturistes du XIXe siècle tels que Gilray, Georges Cruikshank, ou Dau-mier – qui sont parvenus, au travers de l’exa- gération de leurs sujets à éclairer leurs pen- chants, leurs faiblesses et leurs travers – le stylegraphique très personnel de Lucien – et plus particulièrement son usage de personnages “cartoonesques” – lui permet de faire passer sous un air apparent de spontanéité et d’en- jouement, les préjugés, les peurs et les tabous de notre société contemporaine.

Il s’acharne à véhiculer des observations cyniques de manière superbement ludique.


traduit de l’anglais. Texte original par Barthelemy Brosseau, déc. 2014